Quand Cyrille Bellec te raconte son dernier Festival en photos

NDF : Cyrille bonjour! Tu es photographe professionnel et un habitué des grands événements de la Région. Cette année, c’était ton premier Binic Folk Blues Festival, quelles sont tes premières impressions?

Cyrille Bellec : J’avais déjà idée de ce que pouvait être le port envahi par la foule car je suis photographe sur la Fête de la Morue depuis plusieurs années. Ce qui m’a plu en débarquant, c’est la faune et l’ambiance rock’n roll, un univers auquel je suis très attaché et que j’ai l’habitude de suivre, surtout à Rennes où je vis actuellement. Je posais donc pour la première fois un pied au folk et je m’y sentais déjà comme à la maison!

NDF : Tu es le seul photographe qui était présent pendant le concert surprise dans le camping. Peux-tu nous parler de l’ambiance?

Cyrille Bellec : j’ai la chance de connaitre pas mal de monde qui bossent sur le folk…c’est comme ça qu’on m’a rencardé sur le concert surprise de Buck au camping, les membres du groupe sont d’ailleurs des potes de longue date. Bref, je ne pouvais pas passer à coté ! Posé sur la falaise face à la mer, aux alentours de midi et encore un peu groggy, les campeurs se sont fait surprendre par la voix rauque de Clem et la basse nerveuse de Xav. Il n’a pas fallu longtemps avant de voir du monde s’attrouper peu a peu autour d’eux, avec un café ou une bière, installés sur la pelouse ou à la buvette du camping. Tout le monde était heureux de savourer ce moment si privilégié, il faisait beau et chaud, on était fin près pour attaquer cette belle journée.

dsc_0600
NDF : Tes photos se reconnaissent facilement. Pourquoi le choix du noir et blanc?

Cyrille Bellec : Il n’y a pas vraiment de règles, c’est souvent par instinct.. L’avantage du noir et blanc, c’est qu’il permet de se focaliser sur l’image et l’intensité des émotions, mais quoi qu’il arrive, priorité aux cadrages et l’histoire à raconter!! Pour ce qui est des concerts, c’est différent, quand cela est possible, je passe avant jeter un coup d’œil au plan de feu des lighteux, il serait dommage, sur certaines scènes de ne pas le mettre en valeur!!!
C’est donc couleur et noir et blanc…

NDF : Une anecdote pendant ton dernier Festival?

Cyrille Bellec : Comme je le le disais au début, je me suis senti très vite à la maison…mais ce qui est drôle, c’est que j’ai croisé pas mal de connaissances en arrivant qui m’ont dit qu’ils avaient beaucoup aimé mes photos des autres années et que c’était bien que je sois fidèle au festival…je le confirme, c’était ma première, mais apparemment, sans que je le sache, je faisais déjà parti du décor!!
NDF : Est-ce que tu reviens cette année?
Cyrille Bellec : Oui, plutôt deux fois qu’une!!! Cette deuxième édition sera différente, sans aucun doute, je m’y sentirais d’autant plus à ma place!! J’ai hâte de revivre ça, de découvrir les artistes et faire de nouvelles rencontres, Binic the plage to be!
dsc_1691

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s